Les cénotaphes

Cénotaphe : monument funéraire qui honore la mémoire d’une personne, sans en être la tombe.

 

Cénotaphes de la famille Oberkampf, situés dans le jardin de la maison du pont de pierre. Christophe-Philippe Oberkampf : industriel, créateur de la manufacture de toiles peintes de Jouy-en-Josas

 

Le contexte historique

Christophe-Philippe Oberkampf est arrivé à Jouy-en-Josas en 1760 et s’est installé dans la Maison du pont de pierre. Il est mort dans sa maison familiale (l’actuelle mairie de Jouy-en-Josas) à l’âge de 77 ans le 4 octobre 1815.

Étant de confession protestante il ne pouvait pas être enterré dans le cimetière de Jouy-en-Josas.

En effet, à la suite de la révocation de l’Édit de Nantes en 1685 le culte protestant est interdit et les protestants ne peuvent plus avoir de sépulture dans les cimetières. Ils devront ensevelir leurs morts dans “les terres”, dans un champ, dans une propriété. Ainsi est née la tradition des cimetières de famille.

 

Les sépultures

La première épouse d’Oberkampf, née Marie-Louise Pétineau, ainsi que trois de leurs enfants décédés prématurément, ont été enterrés dans l’enclos de la manufacture.

Sa seconde épouse, née Anne Michèle Élisabeth Massieu, a créé dans le parc du Château du Montcel, acquis en 1795, un enclos funéraire familial, lieu de sépulture appelé “L’Élysée”. C’est là que sera enterré Christophe-Philippe Oberkampf.

Tous les membres de la famille le rejoindront jusqu’au moment où les protestants auront le droit d’être enterrés au cimetière.

 

À la vente du château du Montcel par la famille Mallet en 1923, le lieu de sépulture sera déplacé sur une portion proche de la limite du domaine.

Après l’acquisition par la commune de la Maison du Pont de pierre en 1978, les cénotaphes seront transportés dans le jardin attenant.

La stèle de gauche est dédiée à Christophe-Philippe Oberkampf, celle de droite à sa femme. L’inscription funéraire précise que près de lui repose sa femme et son fils Alphonse.

D’autres petites stèles sont présentes. Ce sont celles des membres de la famille, des parents de ses épouses et de ses neveux Widmer, dont il s’occupa et qui devinrent des collaborateurs efficaces.

 

La commune a récemment réaménagé l’espace autour de la maison ; le lieu est maintenant visible de la rue.

Textes écrits grâce au Groupe de Recherches Historiques de Jouy-en-Josas

 

Informations pratiques

Pour faire les curieux, rendez-vous à l’entrée de l’école de musique (côté avenue Jean Jaurès, face au parking de la mairie).

Les cénotaphes sont situés dans le jardin et visibles depuis la rue.

Le jardin est fermé par un portillon. L’accès est possible, sur demande au préalable auprès de l’Office de tourisme de Jouy-en-Josas pour la réservation d’un créneau horaire.

École de musique – 1, rue du Montcel – 78350 Jouy-en-Josas