Bailly

Site et monument historiques

Les origines de Bailly sont liées au défrichement du Val de Gally dont le rû serpente de Versailles jusqu’à la Mauldre, affluent de la Seine. Les Gaulois, attirés par la giboyeuse forêt riche en eau, vont y implanter les premiers habitats sédentaires.

A l’époque gallo-romaine, un vicus, formé en rectangle autour de la villa d’un dignitaire, prendra le nom de celui-ci : "Batallius" auquel il est ajouté le suffixe "acum" : Batallius-acum, qui devient assez rapidement "Bataliacum", puis Balliacum (d’où est tiré le nom de ses habitants), "Baalei" à l’époque romane, qui se transforme progressivement en "Bailli", et plus récemment en "Bailly".

Dès cette époque apparaissent les caractéristiques de notre région : cultures, habitats, axes de circulation

Le Moyen-Âge fut une période très rude : on se regroupe autour de "mottes", ces tours de bois entourées de fortifications où l’on se réfugie à l’approche du danger. C’est sans doute à cette époque que se constituent les fiefs principaux de Bailly-le-Haut, en lisière de la forêt de Cruye, et celui de Bailly-le-Bas, sensiblement à l’emplacement du village actuel et dont les Seigneurs possèderont chacun les fiefs correspondants de Noisy et de Bailly.

Les Normands, au IXe siècle, débarquant de Seine, en ravageront les abords au cours d’incursions.

Entre le Xème et le XIIIème siècle, le Val de "Galie" s’organise sous l’impulsion des abbayes de Saint Denis et de Sainte Geneviève. L’essor démographique de cette période permet la mise en valeur des sols, la construction des villages autour des églises de pierre (Saint Sulpice de Bailly) ; la vocation et le paysage rural sont alors fixés.
La peste noire de 1348-49 puis la guerre de cent ans déciment les populations et transforment les terres en friches.

La Révolution Française restitue les terres à la propriété privée en les morcelant, l’oratoire de Notre-Dame de Bon Repos, lieu de pèlerinage ancestral de toute la région sera détruit par l’acquéreur versaillais de ce bien national, mais la statue de Notre-Dame trouvera abri en l’église de Bailly. Bailly retrouve sa vocation de village agricole dans ses clos, ses vignes, ses champs et ses vergers.

Le XIXème siècle voit la restauration du château du Tillet, la construction de ceux de la Pépinière, de la Châtaigneraie et quelques autres propriétés plus modestes. Les terres sont exploitées par des fermiers, des maraîchers, des fleuristes ou des horticulteurs… La ligne de Grande Ceinture est créée. Bailly bénéficiera d’une halte.

Informations d'accueil

Ouvertures

Toute l'année, tous les jours.

Tarifs

Accès libre.

Visites

Visites individuelles libres en permanence
Visites groupes libres en permanence

Prestations

  • Aire de jeux
  • Aire de pique-nique
  • Salle d'exposition
  • Bibliothèque
  • Défibrillateur
  • Salle d'animation
  • Parking gratuit
  • Parking 2 roues
  • Accès autocar
  • Animation
  • Concert
  • Expositions temporaires
  • Spectacle
  • Théâtre