La Diège

Site et monument historiques

Joyau de l'église Saint-Martin de Jouy-en-Josas, "La Diège", est une statue en bois polychrome du 12ème siècle, classée Monument Historique.
Le mot "Diège" est l'altération des mots latins "Dei Genitrix" qui signifient "mère de Dieu".

Cette Vierge à l’enfant était honorée au Moyen-Âge dans la chapelle Notre Dame de Villetain, située sur le plateau de Saclay.

À la fin du 18ème siècle, la chapelle tombant en ruines, la statue est déposée à l’église de Jouy-en-Josas.

Puis, cachée dans une ferme pendant la révolution, dans une sorte de niche formée par une fenêtre murée en dedans et en dehors, elle est oubliée. Elle est retrouvée par hasard un demi-siècle plus tard lors de travaux.

Elle réintègre alors l’église, installée entourée d’une grille, devant un mur recouvert d’une mosaïque qui condamnait la porte menant à l’ancienne cure.

La statue est maintenant dans la chapelle dédiée à la Vierge et protégée dans une cage en verre. De nos jours, la Diège fait toujours l’objet d’une grande dévotion.

Cette vierge, en majesté, est dans l’iconographie chrétienne une représentation artistique de la Vierge Marie, figure trônant dans le monde terrestre.

Ce groupe est composé de quatre personnages.

La mère est assise ; l’enfant Jésus, qui n’est pas un bébé, est représenté debout. Les pieds de l’enfant sont portés par les mains de deux anges agenouillés sur les pieds de la Vierge, qui s’efface devant son fils déjà grand qu’elle met en avant. Elle ne le touche pas directement, sans doute pour marquer le respect qu’elle a pour l’enfant-Dieu. L’enfant porte dans sa main gauche le globe symbole de son pouvoir sur la terre qu’il bénit de sa main droite, le pouce, l’index et le majeur levés selon le geste de la bénédiction latine.

Sa forme rigide, les plis raides et serrés des robes et des voiles qui la couvrent, les mains et les pieds de la mère et de l’enfant plus grands que nature sont des caractéristiques des statues romanes.

Se pose la question de savoir si cette statue était polychromique à l’origine.

Elle a été confiée au 19ème siècle à Viollet-le-Duc qui la fit refaire selon son goût, d’une manière très outrancière qui ne plût pas.

Dans les années 1960, elle est passée aux mains de restaurateurs qui se sont aperçus qu’aucune coloration n’était antérieure au 19ème siècle. La polychromie de Viollet-le-Duc fut adoucie et on enleva les étoiles qu’il avait peintes sur le manteau.


Cette Vierge romane a été exposée au Petit Palais en 1974.
Plus récemment elle a été exposée au Musée Cluny, à Paris, du 10 octobre 2018 au 21 janvier 2019 à l'exposition "Naissance de la sculpture gothique. Saint-Denis, Paris, Chartres 1135 - 1150".


Textes écrits grâce au Groupe de Recherches Historiques de Jouy-en-Josas.

Informations d'accueil

Ouvertures

Toute l'année. Tous les jours de 9h à 18h.
Fermé le lundi.

Tarifs

Entrée libre.

Informations pratiques

La Diège
11 rue Pierre Bonnard
Église
78350 Jouy-en-Josas
ITINÉRAIRE