Mairie - Maison d'Oberkampf

Site et monument historiques

L'actuelle mairie était une partie de la maison d'habitation d'Oberkampf. Construite en 1766 dans l'enceinte de la manufacture de toiles, il y vécut avec toute sa famille et y reçut des visiteurs illustres tels que Marie-Antoinette et Napoléon 1er.

Cette maison, construite sur pieux en 1766 à la place d'un hangar fourre-tout, avait la forme d'un U évasé.
Elle était située dans l'enceinte de la manufacture ; la Grand rue (actuelle rue Oberkampf) la contournait. Plus tard, la rue a été redessinée et en 1854 la partie centrale du bâtiment a été détruite pour laisser passer l'avenue Jean Jaurès. Aujourd'hui, seules restent les deux ailes du bâtiment de part et d'autre de l'avenue.

Madame Oberkampf avait aménagé un jardin à l'anglaise au niveau de ce qui est maintenant la Résidence Pétineau.

C'est dans l'aile sud de cette maison qu'habita Christophe-Philippe Oberkampf, sa femme et ses enfants, tandis que l'aile nord, primitivement atelier de teinture, était destinée aux autres membres de sa famille, ses deux beaux-frères et ses 6 neveux Widmer.

La maison comprenait un rez-de-chaussée, un premier étage et un second étage terminé par un comble en ardoise. L'entrée de la maison était celle donnant actuellement sur l'avenue Jean Jaurès.
Il est important de noter que l'ancien rez-de-chaussée a été transformé en sous-sol car un remblai important a dû être effectué lors de la construction du chemin de fer en 1875 pour réduire la pente des rails menant à Versailles et permettre ainsi au train de pouvoir circuler. Il en résulte que le rez-de-chaussée actuel était à l'époque le 1er étage.

La distribution et la décoration des pièces ont évolué et changé selon les besoins et les événements familiaux.

Cette spacieuse maison était le siège social de la manufacture. Elle servait aussi de vitrine pour ses productions grâce à sa décoration très soignée.

La maison reçut de nombreux visiteurs illustres, Marie-Antoinette, le futur Charles X, Napoléon avec successivement ses deux épouses Joséphine et Marie-Louise, de nombreux scientifiques tel Monge, Gay-Lussac, Berthollet et Chaptal, des ministres tels Jacques Necker et Charles-Alexandre de Calonne, des poètes, des musiciens et même un ambassadeur du Chah de Perse.

Oberkampf étant élu, le 7 février 1790, premier maire de Jouy-en-Josas, cette maison fut également le pôle de la vie municipale et par la suite la demeure de plusieurs autres maires.

Oberkampf y mourut dans sa chambre (l'actuel bureau du maire) le mardi 4 octobre 1815.

En décembre 1822, la maison et la manufacture furent vendues à Jacques-Juste Barbet qui devint Barbet de Jouy.

En 1846 ce fut au tour du marchand de biens Rossey de devenir propriétaire de l'ensemble.

En 1858, la maison fut rachetée par Jules Mallet, époux d'Emilie, la fille de Christophe-Philippe Oberkampf.
La maison resta dans la famille Mallet jusqu'en 1899, date à laquelle elle fut achetée par la commune pour y installer la mairie et, jusque vers 1960, l'école de filles.

De nos jours, on trouve dans la cour de la mairie :
- le buste de Christophe-Philippe Oberkampf
Cette statue en marbre blanc, sculptée par Denys Puech, a été érigée par souscription publique et inaugurée le 28 octobre 1900
- la cloche de la manufacture
Elle était installée à l'entrée de la manufacture et était actionnée par des Suisses allemands Bossert puis Rohrer pour annoncer le début de la journée de travail. Les retardataires trouvaient porte close et perdaient leur journée.


Les textes ont pu être écrits grâce aux travaux du Groupe de Recherche Historique de Jouy-en-Josas

Informations d'accueil

Présence sur place d'une plaque historiée.
Accessible en fauteuil roulant en autonomiePlace réservée 330 cm large < 20 m du site

Ouvertures

Toute l'année, tous les jours.

Tarifs

Accès libre.

Prestations

  • Défibrillateur
  • Parking gratuit
  • Non visitable

Informations pratiques

Mairie - Maison d'Oberkampf
19 avenue Jean Jaurès
CS 60033
78350 Jouy-en-Josas
ITINÉRAIRE